Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 09:33

Une nouvelle fois j'ai été sollicitée pour participer à cet événement, qui donne au village et à l'association Ethni'cité un rayonnement qui dépasse maintenant largement ce qu'on espérait. Plus de 1000 personnes sont venues et ont pu apprécier des réalisations de très haute facture.

J'occupais cette fois une très belle "cave" creusée dans le tuffeau de la falaise. Son espace permettait d'y accueillir aussi un photographe naturaliste, Stéphane Shoh, dont les photos originales de fleurs, plantes et insectes venaient en contrepoint de mes propres tableaux. Ce furent deux très belles journées riches de rencontres et d'échanges.

Repost 0
Published by Claude Moskalenko - dans Expos
commenter cet article
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 18:25

 

 

nenuphar4Comme mon mandat d'élue s'est terminé, me voilà libre d'y exposer à nouveau !

J'ai été sollicitée par l'association franco-turque de l'Institut Nénuphar pour décorer et participer à une rencontre-dîner centrée sur le Sénégal.

Car cette association majoritairement de femmes se soucie de favoriser au maximum des rencontres inter-culturelles riches de découvertes et de partage, sources d'amitié, de respect, de compréhension, de plaisir vécu ensemble.

 

Ce fut très chaleureux, enthousiaste dirai-je même, avec bien sûr toujours cet étonnement de voir le wax détourné pour en faire autre chose qu'un vêtement – une évocation pleine de couleurs de la beauté du monde végétal, ce monde qui me relie au mystère du vivant.

Une autre exposition se profile pour septembre via l'association des Femmes Médiatrices : elle aura lieu au quartier très cosmopolite des Courtillières.

nenuphar1nenuphar3

 

Repost 0
Published by Claude Moskalenko - dans Expos
commenter cet article
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 18:18

 

C'est avec grand plaisir que je me suis rapprochée, en tant que résidente passagère depuis plus de quarante ans, des membres de la nouvelle association Saint Rémy Village Troglodyte (SRVT).

 

Son objectif, sauvegarder le très beau patrimoine culturel que constituent les troglodytes de Saint-Rémy-sur-Creuse dans la Vienne. Ce site accueillit longtemps entre autres les tisserands du chanvre cultivé à proximité – d'où l'idée d'y faire revivre, à travers le travail des artisans d'aujourd'hui, le savoir faire d'autrefois. C'est ainsi qu'on a pu y voir travailler un tourneur sur bois, un ferronnier d'art, une tisserande de chanvre, un fromager d'exception, des mains de fée en cartonnerie, patchwork, bijoux, un fabricant de girouettes porteuses de rêves, etc.

J'ai occupé avec mes toiles une belle salle ouverte sur la vallée et accueilli de nombreux visiteurs par petits groupes, racontant comme je le fais toujours l'histoire du tissu et de ma manière de me l'être approprié. J'y étais à la fois peintre et conteuse, pour de bons moments très chaleureux et une vive curiosité.

Le salon fut au total un beau succès. Six cents personnes s'y sont rendus, des voisins, des touristes venus de près ou de loin, des amis, des curieux...

Repost 0
Published by Claude Moskalenko - dans Expos
commenter cet article
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 08:36

 

Le soleil était enfin des nôtres. Les amoureux des plantes et des fleurs n'avaient que l'embarras du choix : admirer la beauté du jardin René Boylesve, rêver devant toutes les merveilles proposées par les pépiniéristes, craquer qui pour un nouveau rosier, qui devant une plante rare …

J'exposais dans la vieille chapelle romane du jardin, aux côtés d'autres créateurs et artistes. La beauté du lieu, avec ses murs de vieilles pierres et ses hautes fenêtres romanes, donnait un relief tout particulier aux couleurs de mes toiles.

Descartes-juin-2013

Beaucoup de monde et des retrouvailles avec de bons amis, de l'étonnement, des questions et des commentaires élogieux, un intérêt particulier des visiteurs anglais, une invitation à exposer dans un autre village très touristique de la région, Le Louroux.

Repost 0
Published by Claude Moskalenko - dans Expos
commenter cet article
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 14:10

J'ai été sollicitée par l'élue aux Droits des femmes d'Argenteuil, initiatrice de la Maison des femmes à Argenteuil, pour y installer une expo dans la suite des commémorations de la fin de l'esclavage.

L'histoire du coton, de sa culture et de son exploitation par l'Occident, me semblait assez bien illustrée par la trajectoire du wax à travers trois continents. Comme je le raconte aux enfants, on peut lire l'histoire et la géographie sur la robe des dames !

Argenteuil mai2013Toujours le même étonnement pour les visiteurs et les visiteuses, devant mon 'audace' d'avoir osé utiliser ce type de support. Mais aussi de nouvelles histoires chargées de sens et d'émotion pour certaines Africaines qui sont restées longtemps à regarder les toiles, consulter le livre d'Anne Grosfilley, et évoquer leurs souvenirs. J'ai appris avec bonheur qu'il était coutume au Ghana que les femmes achètent un nouveau wax à l'occasion de la naissance, de la première dent, du sevrage, d'autres événements marquants de leurs enfants, et que certaines d'entre elles gardaient ces vêtements pour les remettre à chacun des enfants concernés quand ils atteignaient l'âge adulte. Jolie façon de transmettre l'histoire de leur enfance …

Je retournerai sans doute à Argenteuil – on m'y invite ...

Repost 0
Published by Claude Moskalenko - dans Expos
commenter cet article
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 20:45

affiche-Clichy.jpg  

 

 

 

J'ai été contactée par Dipa Traoré, animatrice de l'espace socio-culturel du CE de la SNCF à Clichy la Garenne.


Elle a conçu une série d'animations sur la mode, la couleur et le wax. Elle a découvert mon site, et se réjouit de ma participation à ces événements. L'exposition de dix de mes toiles durera un mois, et j'aurai aussi l'occasion d'animer certaines rencontres avec les employés du lieu. Une nouvelle expérience, de nouveaux échanges !

Repost 0
Published by Claude Moskalenko - dans Expos
commenter cet article
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 19:02

J'ai été sollicitée par l'association Cap Sud Emergences de Méru, capitale de la nacre, pour participer, en collaboration avec la Médiathèque Jacques Brel, au festival interculturel Estivales d'ici et d'ailleurs. Le vernissage de mon exposition à la Médiathèque a eu lieu le 17 juin, et mes tableaux y resteront visibles jusqu'au 30 juin 2011.


Meru-1.jpgL'apport artistique et culturel des photos d'Aline Som, l'ajout des pagnes, bijoux, tampons artisanaux, les ouvrages sur les tissus et la mode du pagne, sont venus compléter et enrichir la présentation de mes toiles.Meru-3-copie-1.jpg L'ensemble était coloré, très bien documenté, et ouvrait la curiosité des visiteurs sur l'histoire du wax, sa place dans la culture de l'Afrique de l'Ouest, comme sur ma manière d'avoir réinvesti ce tissu sous une autre forme.Meru-4.jpgMeru-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le vernissage fut un moment très chaleureux, en présence de représentants de la Municipalité, haut en couleur grâce à la participation d'Africaines revêtues de leurs pagnes traditionnels. Meru-5.jpgIl a été riche d'échanges, d'informations et de nouveaux projets, puisque déjà je suis sollicitée pour d'autres expositions, d'autres manifestations.




Repost 0
Published by Claude Moskalenko - dans Expos
commenter cet article
14 août 2010 6 14 /08 /août /2010 11:00

Le vernissage de la troisième Biennale de la Fondation d'art Cénac à Soues (Grand Tarbes), le 7 octobre 2010, a été un véritable succès. Plus de 350 personnes sont venues à Soues. Le Tarbes-4choix très éclectique des oeuvres exposées de manière particulièrement réussie a répondu aux attentes d'un public très divers. La soirée s'est terminée autour d'un repas réunissant une centaine de personnes (artistes, amis, fidèles de la fondation, personnels de la commune qui ont oeuvré à sa réussite) dans une ambiance particulièrement chaleureuse. Tarbes-3

J'ai eu grand plaisir à échanger avec un des peintres de l'exposition, Roger Séto, et même si notre style et notre inspiration sont fondamentalement différents, nous nous sommes trouvé des points communs, le besoin d'expression d'une sensibilité particulière au monde et aux choses. De même, j'ai aimé échanger avec le père d'un jeune photographe particulièrement doué et que j'ai spécialement apprécié, Guillaume Saint-Michel, très déconcerté de découvrir ce don chez son fils. 

Tarbes-1

 

Je suis très contente des réactions très positives à mon travail du public, souvent étonné de son originalité, et je suis assez fière d'avoir même vendu un tableau ...

Tarbes-2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je rappelle l'article qu'Anne-Marie Serres a rédigé pour la Fondation Cénac, "Le Petit Bigourdan de Paris" (printemps/été 2010), et "La voix de France" (août 2010) : 

 


 

article AMS3

Repost 0
Published by Claude Moskalenko - dans Expos
commenter cet article
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 18:32

Présentation de l'exposition

Dans toutes les sociétés, le tissu porte des messages, des symboles forts à travers son usage, la matière - laine, soie, coton ... - les couleurs, le graphisme. Il existe en tout lieu le tissu du quotidien, des jours de fête et d'apparat, du deuil et de la mort.

Le tissu est ainsi porteur de la signature d'une époque, d'un pays. Le wax, lui, est toute une histoire, tout un voyage entre l'Indonésie, l'Afrique de l'Ouest, la Hollande, l'Angleterre, et maintenant la Chine. C'est une part de mon intérêt pour lui, au-delà de son charme si particulier.

Notre époque est au métissage, chacun peut découvrir dans tous les domaines, que ce soit la musique, la cuisine, la décoration, la mode, etc., les influences du monde entier. L'intégration n'est pas seulement demandée à ceux qui viennent ici d'adopter nos modes de vie et nos coutumes, c'est aussi reconnaître et valoriser nos propres emprunts aux cultures venues d'ailleurs. C'est ce que j'essaie de faire à ma manière.

Je ne souhaitais qu'une chose, que cette exposition soit prétexte à échange, enrichissement mutuel, plaisir partagé, donnant ainsi toute sa valeur à la métaphore du tissu. Ne parle-t-on pas en effet du tissu social, de tisser des liens, du fil conducteur, de la trame d'un discours, etc. ?

Le-bonheur-de-créer
Pour cela, je me suis prêtée à l'accueil de petits groupes - adultes en situation d'alphabétisation venus de la cité, enfants de Bagnolet et de Paris - à la fois pour leur raconter l'histoire et le voyage du wax à travers l'Asie, l'Afrique, l'Europe et pour les intéresser aux graphismes utilisés et à leur symbolique et les mettre en situation d'être peintres eux-mêmes, de fabriquer leurs couleurs et de s'exercer à peindre sur le tissu. Ce furent de très bons moments d'échange, de plaisir partagé, et d'enthousiasme même chez les enfants.


Bagnolet fev 10
Bagnolet fev 102
Repost 0
Published by Claude Moskalenko - dans Expos
commenter cet article
23 mars 2008 7 23 /03 /mars /2008 10:54

Ce sont les encouragements de mes proches qui m'ont dans un premier temps incitée à utiliser certaines des mes toiles pour décorer le local d'une association. Je pensais ainsi améliorer l'accueil et l'ambiance par de la couleur, témoigner d'une attention aux personnes accueillies, en particulier aux femmes africaines qui ont gardé la mode du pagne et qui verraient là une reconnaissance de leur culture.

 

L'initiative fut très bien accueillie ; mais, quelle surprise, aucune Africaine  n'a reconnu le tissu familier par-delà le motif peint, alors même que certaines portaient le pagne fait du même tissu. Il a fallu qu'en riant je tienne un morceau de leur jupe, que je le rapproche de l'envers du tableau, pour que tout à coup tout s'éclaire ; c'est encore une fois l'illustration du fait que l'on ne voit pas ce qu'on n'a pas appris à reconnaître. Le wax, c'est le pagne, un vêtement, impossible de le penser dans le contexte européen du tableau. Alors donc j'avais peint sur le tissu de leur pagne ! Quel étonnement, et quel plaisir de reconnaître les wax coutumiers ! En remerciement, l'une d'elles m'a apporté un morceau de tissu, j'y ai inscrit et offert "Les hortensias".

 

Première exposition (printemps 2005)
Les occasions s'enchaînent ; un responsable de Maison de Quartier, passé par le local de l'association, me demande de faire une « vraie » exposition dans sa Maison de Quartier. Pourquoi non ? Premières affiches, premières invitations, nouveaux encouragements, première commande ("Les fougères" : voir acryliques sur wax 1).

 

 

 

 

 

 

 

Deuxième exposition (juillet-septembre 2005)(voir acryliques sur wax 2)

Je quitte la Maison de Quartier pour un restaurant, le Relais, à la fois restaurant « cuisines du monde », centre de formation aux métiers de la restauration, et ancien atelier offrant ses murs aux expositions temporaires des artistes locaux : affiche plus professionnelle, invitation plus large, vernissage officiel. A cette occasion je rencontre Anne Grosfilley, anthropologue, auteure d'un ouvrage L'Afrique des textiles, et organisatrice d'une magnifique exposition sur les tissus africains à Rouen : de cette rencontre va naître un autre type de projet (v. l'article Le tissu comme métaphore et autres projets). 

  Encore une fois reconnaissance, étonnement, nouvelles commandes encore "Les fougères" (2ème édition), "Les iris", "Les chats", "Les coquelicots".  J'établis une fourchette de prix qui tient compte des dimensions et du temps passé (entre 100 et 300 €). 

Certaines toiles ont beaucoup de succès, j'accepte à l'occasion de reprendre le même motif dans la mesure où je peux retrouver le même tissu. Mais ce ne sera  jamais  exactement le même tableau. Certains wax sont suffisamment « classiques » pour que j'aie la chance de les retrouver ; d'autres resteront pièce unique

Troisième exposition (octobre 2006)(voir acryliques sur wax 3)

Cette fois, je veux prendre un risque différent. J'ai envie d'exposer dans la France profonde, dans un petit village entre Poitou et Touraine, à Saint-Rémy-sur-Creuse (500 hab). C'est un succès : je suis invitée à reconduire l'opération à la demande des habitants,  « pour le plaisir de tous ». J'ai pu mesurer à cette occasion combien les petits villages sont dans l'attente d'événements qui viennent rompre le quotidien, qui permettent de retrouver une convivialité de voisinage, de quitter son chez soi et sa télé, de redécouvrir aussi un autre mode d'être au monde, celui du faire, d'exister à travers le faire. Je perçois que cette attitude renoue avec ce qu'était, il y a encore peu de temps, dans le souvenir de chacun, le travail  de l'ébéniste, du ferronnier, de la couturière : un travail d'artisan dont chacun pouvait parler.

J'ai trouvé beaucoup d'intérêt à aller installer à domicile les tableaux achetés ("Les tournesols", "L'envol", "Les coquelicots avec chardons", "Les Tulipes", "L'essai"). 

 

 

 

  Quatrième exposition, Pantin, septembre  2007 : voir acryliques sur wax 4. 

Pendant le mois de l'exposition j'ai constaté plus de visiteurs sur le site et une augmentation sensible du nombre de pages vues (mais toujours pas de commentaires !).
Six toiles ont été achetées, dont l'une (Sicile) par le service culturel de la ville de Pantin. Ce tableau va donc rejoindre le fonds culturel de Pantin, qui vise à valoriser le travail des artistes de la ville et prête aux services administratifs les oeuvres qu'il détient.


javascript:;
Cinquième exposition, Le Pré-Saint-Gervais, novembre 2007
Africoles.jpgDans le cadre de la semaine de la solidarité internationale, j'ai participé avec mes tableaux et les wax non encore peints à l'exposition
"La vie par la vie : chroniques africoles",
organisée par La Paille et le Mil : succès d'estime, mesuré à  travers l'augmentation très sensible des nombres de visiteurs sur le site, "Brève rencontre" rencontre beaucoup de succès, mais comme pour d'autres toiles je ne puis m'en séparer. Je me sépare de "Vert et bleu" avec difficulté. J'en fais une autre version unique pour moi-même.  

Bondy, 30 septembre-18 octobre 2008

Compte  tenu du lieu d'exposition - la Bibliothèque municipale -, il nous a paru évident qu'il fallait ouvrir des perspectives sur la culture africaine, donner envie "d'en savoir plus".

Mes toiles devaient s'intégrer dans des références plus larges, par la présence d'objets africains du quotidien : tabourets, instruments de musique, bijoux, vêtements, aliments, etc., et de livres traitant des différents aspects de la culture du continent - avec un clin d'oeil pour les enfants.

Il me faut remercier très vivement l'équipe de la Bibliothèque et du Centre social Sohane, car ces objectifs ont été très bien percus par les visiteurs, dont beaucoup d'origine africaine.
Le livre d'or a été rempli de commentaires émouvants, sensibles, reconnaissants: pour certains, le plaisir de voir leur culture valorisée, reconnue, pour d'autres d'y voir une ouverture à l'autre.

On y trouve les petits mots des enfants, ceux des personnes âgées pour qui la bibliothèque est un lieu important de lien social et qui tiennent à préciser leur âge, des analyses plus élaborées de visiteurs très sensibles aux retrouvailles de leur culture...


Certains, plusieurs femmes en particulier, m'ont dit qu'elles redécouvraient là avec plaisir des aspects oubliés de leur culture.
Comme toujours, j'ai dû répondre aux mêmes questions :
comment vous est venue cette idée de peindre sur des tissus, avez-vous des modèles, etc. Cette fois j'ai pu dire que c'est parce que le wax, par ses couleurs, son graphisme, son exubérance, sa vitalité, n'est pas un tissu "raisonnable", qu'il a eu sur moi un effet libérateur.

 Metiss Mode à Bondy

Mes petites réalisations de vestes en wax  peintes plaisent suffisamment pour qu'elles fassent l'objet d'une présentation lors du défilé de mode organisé par la Municipalité de Bondy (93) dans le cadre de la fête de la ville et de la valorisation des oeuvres des habitants (Hôtel de Ville de Bondy, 26 juin 2009).



















            













accueil
Repost 0
Published by Claude Moskalenko - dans Expos
commenter cet article