Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 20:30

 

Mes activités d'élue, les tensions politiques et sociales du contexte actuel, me déconcentrent. J'ai beaucoup moins peint, alors que c'est pour moi de vrais bons moments, une échappée vers le beau, un vrai bonheur de laisser mon bras, ma main, mes yeux, jouer avec la couleur et les formes. Mais j'ai trouvé au fil de mes lectures des phrases qui m'ont reliée à ce que je cherche à faire ou qui expliquent ce que je perçois à travers les réactions et remarques des visiteurs.

J'ai par exemple découvert avec grand plaisir une phrase de Philippe Meirieu dans laquelle je me suis retrouvée et qui exprime très bien ce que je cherche à faire  :


"Je m’efforce de faire du vivant avec un arrangement improbable entre des références singulières, étrangères a priori, des rencontres le plus imprévues entre les gens et les cultures, mais qui re-élaborent  ce que nous nommons création et plaisir imprévu".

 

Daniel Arasse note à propos de Rotko que « Le petit tableau met le peintre à l'extérieur de sa propre expérience, alors qu'il est dedans quand la toile est immense. C'est un désir de communiquer, une forme de relation corporelle et visuelle avec l'observateur, de donner envie de « toucher », de sentir. » Il observe aussi que « avec l'éloquence de la couleur la vue devient comme un toucher ».

   

J'ai observé en effet que quelques visiteurs lors de mes expositions touchaient certains tableaux (en partiuculier Carex sur fond bleu, Les roseaux de la passion, Fougère), s'imaginant qu'ils vont toucher une vraie matière naturelle que j'aurais collée sur le tissu.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Moskalenko - dans Présentation
commenter cet article

commentaires